Nataly, la passion du Yoga

Longtemps dirigeante de sites industriels, Nataly est aujourd’hui coach en management et l’enseignement du yoga est son deuxième métier.


De nature optimiste et curieuse, elle adore dispenser un cours, partager cette vibration unique, être dans l’instant présent, toute entière en connexion avec ses élèves dans cet échange si intense qu’est une séance de yoga.
L’Inde et le yoga sont venus à elle il y a quelques années après un burn out. Elle y puise de la sérénité, un sens profond de la vie et du bien-être tant sur les plans physique, mental et émotionnel.
Formée initialement dans le Karnataka au Sud de l’Inde, elle suit désormais les cours de l’Ecole Française de Yoga de Paris.

La petite phrase qui la guide

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles » Sénèque
Et du coup par conséquence…. nous sommes les premiers responsables de ce qui nous arrive !

Son objet fétiche

« Ma bibliothèque et mes livres ! »

Si elle était un animal

« Sans aucune hésitation, le jaguar pour son goût de la liberté, sa vivacité et la souplesse de ses mouvements »

Son tempérament / ce que les autres disent d’elle

« Energique et volontaire, d’une grande capacité d’écoute et de travail, elle fait de sa vie une expérimentation pour toujours apprendre, s’enrichir et se développer. »

Son approche du yoga

« Dans nos sociétés stressées et qui croulent sous l’avoir, le yoga est un chemin philosophique qui redonne à l’homme sa juste place au sein de l’univers et aide à se tourner vers la vraie nature de l’être.
Depuis près de 30 ans, j’accompagne les hommes et les femmes de l’entreprise à réaliser tout leur potentiel et donne confiance dans la capacité qu’à chacun de se transformer avec joie dans son milieu professionnel ; par l’enseignement du hatha yoga, je propose une autre possibilité de se transformer en profondeur. »

Respire, qu’est-ce ça t’inspire ?

« La conscience du souffle et de la vie, la joie, l’énergie, l’envie, une promesse, le vent du large… »